François Dominique

Lundi 23 janvier 2012
Par Printemps du livre Bookmark and Share
Francois Dominique © D.R.

© D.R.

François Dominique est l’auteur de plu­sieurs romans, recueils de poèmes et essais. Il est aussi tra­duc­teur. Il a co-fondé en 1987 les édi­tions Ulysse fin de siècle.
Il a publié avec le pho­to­graphe Bernard Plossu plu­sieurs livres, dont Petite Cassandre (édi­tions du Murmure, 2012). Ce der­nier titre consti­tue un écho poé­tique à Solène, paru en 2011 aux édi­tions Verdier. Solène, petite fille hyper­sen­sible, télé­pathe et rêveuse, décrit la vie quo­ti­dienne aux Lisières, domaine où ses parents et ses trois frères sur­vivent à une catas­trophe pla­né­taire. Mais la bulle magné­tique pro­tec­trice cède peu à peu aux ombres létales, tan­dis que menace au gre­nier un secret chargé de mots.

Extrait de Solène

Les Lisières et Poleymieux se trouvent sur la route de Croix Rampau, non loin du mou­lin en ruine où résida jadis jadis un cer­tain Ampère, inven­teur de l’électro-magnétisme. Le mémo­rial de verre et de lumière qui entou­rait ce mou­lin est en par­tie détruit.

Au fond du jar­din, je me fau­file sou­vent entre les arbres, je monte dans mon grand hêtre roux et de là, je contemple les rubans gris argent de la Saône et du Rhône, les tours blanches de Lyon-la-Neuve, les ruines de la vieille ville, celles de Caluire et de la Croix-Rousse, enva­hies par une végé­ta­tion luxu­riante et pleine d’oiseaux tapageurs.

Devant la mai­son s’étend un grand pré. Si vous tour­nez le dos à la façade et regar­dez en direc­tion de Caluire, vous ver­rez les arbres au bout du jar­din, les bos­quets et sur­tout un cèdre, un tilleul et mon hêtre roux. À gauche, il y a le mur d’enceinte, des rosiers, des noi­se­tiers, la haie de thuyas. À droite, un autre mur d’enceinte, un mas­sif d’hortensias, le magno­lia et le por­tail d’entrée devant lequel une allée de gra­viers mène au per­ron de la villa. Devant la mai­son poussent un lilas d’été, royaume des papillons, et une gly­cine qui monte jusqu’au toit.

Mes parents aiment l’ombre du magno­lia. C’est leur coin pré­féré. Mon domaine, et celui de Ludo, est au fond du jar­din : l’ombre des bos­quets, deux che­mins étroits, un tun­nel de ver­dure, une cabane de planches, deux billots de bois, un tilleul et mon hêtre roux. Mon frère et moi pas­sons des heures dans ce lieu où sont nos tré­sors. Nik et Rob passent le plus clair de leur temps enfer­més dans leur chambre ; ils tentent de répa­rer un vieux mirêtre. En temps ordi­naire, ils auraient sans doute aimé les Lisières comme point de départ pour des ran­don­nées, mais nous ne sommes pas vrai­ment en vacances, nous sommes des réfugiés.

Solène, p.17–18

RENCONTRES

Dimanche 1er avril – 11 h
Bibliothèque Centre-ville

SIGNATURE

Dédi­caces des auteurs ven­dredi,
samedi ou dimanche
sous le cha­pi­teau du Jar­din de ville

BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE

Solène
Verdier, 2011

Petite Cassandre
pho­to­gra­phies de Bernard Plossu,
édi­tions du Murmure, 2012

Romulphe
Mercure de France, 2008

Humanités
des­sins d’Alfieri Gardone,
Obsidiane, 2006

A Wonderful Day
pho­to­gra­phies de Bernard Plossu
Le temps qu’il fait, 2003

Parole don­née
roman,
Mercure de France, 1999

La Musique des morts
roman,
Mercure de France, 1996

Aséroé
récit,
POL, 1992

[haut de page]

Imprimer cet article Imprimer cet article

Un commentaire sur “François Dominique”

  1. Catherine

    C’est un livre court et fort sur un monde qui dis­pa­raît, sur l’enfance et l’imaginaire, et sur­tout sur le pou­voir à la fois pro­tec­teur et des­truc­teur des mots. Un texte poé­tique et pro­fon­dé­ment troublant.

    #307

Partenaires / Presse

Le Printemps avant le Printemps

Les précédents Printemps

Switch to our mobile site